Expositions

L'Ecole anglaise…, dans la collection Simonow

1 février 2018 - 15 janvier 2020
(Beaux-Arts, XVIIIe -XXe s.) Flaran – Dortoir des moines

Pivot de la politique culturelle du Département du Gers et, depuis quelques années déjà, site public le plus visité du Gers, l'Abbaye de Flaran fonde son travail d'irrigation culturelle du territoire à travers une programmation riche et diversifiée de manifestations, qui vont de l'archéologie à l'art contemporain.
Depuis 2003, la vocation culturelle régionale et nationale du Centre patrimonial départemental, alliée à des dispositifs tarifaires incitatifs, s'est affirmée avec le dépôt d'un remarquable ensemble : Constituée de trésors de peintures et de sculptures représentatifs de l'Art européen du XVIe au XXIe siècle, la collection dite « Simonow » (du nom de son propriétaire, actuel) enrichit substantiellement ce joyau du patrimoine historique du sud-ouest.
A partir de 2009, la rénovation du dortoir des moines offre désormais à cette exceptionnelle collection un cadre plus valorisant et plus accessible à tous les publics.
Dans ce contexte, la Conservation départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran a proposé que des expositions temporaires à rotation bi-annuelle ("le Portrait", "le Paysage", "les Animaux", « La nature morte »… etc.), voient le jour afin d'offrir de nécessaires visions transversales de cet ensemble, tout en le reliant aux grands courants de l'Histoire des Arts.
Cette approche volontaire de la collectivité départementale vis-à-vis d’un patrimoine mis à sa disposition est conforme, en cela, aux préconisations des directives culturelles (en ce qui concerne l’accès élargi à la culture), et éducatives (programme d’Histoire des Arts à l’Ecole) permettant de mettre en relation les publics et les jeunes avec la réalité des œuvres d’art.
Le caractère spectaculaire de celles appartenant à la collection « Simonow », rend d’autant plus légitime le travail engagé depuis l’année 2003 autour de ce fonds à nul autre pareil.

A partir du 1er février 2018 et pour deux ans (jusqu’en janvier 2020), la nouvelle exposition qui s’installe dans les murs de l’Abbaye de Flaran s’attache à « L’Ecole anglaise » de peinture et de sculpture  qui confirme, à nouveau, la richesse extraordinaire de l’ensemble déposé à Flaran par les soins de M. Michael Simonow.

L’originalité de cette manifestation tient, tout d’abord, à la variété des techniques exposées, de l'esquisse à la plume (Wilkie, étude de jeune fille), à l'œuvre achevée (Pickering, portrait d’une Lady), en passant par l’aquarelle, (Bonington, la cathédrale d’Amiens).
L’autre particularité tient à la présence de grands noms de l’Ecole anglaise qui voisinent ainsi avec d’autres, moins familiers, mais tout aussi essentiels à l’Histoire des Arts, support d’un travail pédagogique qui se construit en parallèle de la visite des publics.
Parmi les plus célèbres, présents dans les collections des musées du monde entier et visibles à Flaran, Reynolds (Portrait de Lady Mary Innes), Gainsborough (Portrait du Docteur Walcot) et Romney (Portrait d’un gentilhomme), introduisent le propos.
Sur l’étendue de trois siècles, l’exposition se distingue encore par quelques œuvres remarquables au sein desquelles émergent l’ironie caricaturale d’un Rolandwson (le repas des cochons), la vision foisonnante d’un Morland (campement de gitans), la description au scalpel d’un Roberts (le transept de la cathédrale de Burgos), la magnificence colorée de l’orientaliste Brangwyn (Vue de Venise), ou la recherche sur la lumière chère à Steer (peupliers à Montreuil).
La seconde partie, plus contemporaine, poursuit sur le thème du portrait (Rothenstein, Gertler, Mc Evoy), reflet désormais d’une Europe marquée par les conflits sanglants et le doute, jusque dans les tonalités des œuvres exposées.
Le remarquable tableau de Ruszkowski (Le peintre Henri Moore dans son atelier), jamais encore dévoilé au public, et l’autoportrait de Paine apportent une conclusion à l’ensemble.

Comme les précédentes, cette manifestation offre à notre délectation plus de quarante œuvres du XVIIIe au XXIe siècle, avec l’étonnante découverte d’artistes peu familiers des publics. Elle constitue de ce fait un ensemble important en France et, sans doute, un des panels chronologique et artistique parmi les plus larges qui nous soit donné à voir aujourd’hui.
Une ligne éditoriale de catalogues richement illustrés et destinés destinée à en conserver les traces, accompagne ces expositions.
Petits ou grands, individuellement ou en famille, cette exceptionnelle plongée dans l'Histoire de l'Art européenne vous est destinée…

Le petit zoo de Flaran :

Permis de toucher !

Exposition permanente
(Exposition tactile sur le thème de la sculpture animalière) Flaran - salon du prieur

En complément des expositions et animations engagées toute l’année par la Conservation départementale du Patrimoine et des Musées / Flaran, le service médiation culturelle vous invite à découvrir, au moyen d’une exposition permanente, tactile et ludique, des reproductions d'œuvres sculptées animalières.

En 2018, venez découvrir une version renouvelée de l’exposition, enrichie grâce à l’acquisition de nouveaux moulages : inauguration le vendredi 13 avril 2018 à 18h00.

Issues des grands musées français nationaux, créées par des artistes célèbres ou anonymes sur les supports les plus divers et dressant un panorama esthétique de la Préhistoire à nos jours, ces moulages proposent une découverte tactile originale, à l’image de leurs secrets de fabrication. Ils sont réalisés par l'atelier de la Réunion des Musées nationaux - Grand Palais.
Destinée à tous les publics et aux familles, cette exposition est particulièrement adaptée aux personnes malvoyantes ou non voyantes. Elle s’inscrit dans le cadre du travail engagé par le service depuis plus de dix années, avec le soutien de la collectivité départementale propriétaire, pour une accessibilité élargie à la culture, notamment vis-à-vis des jeunes et des visiteurs en situation de handicap. Enfin, elle offre une approche originale de l’art et la possibilité d’une découverte par les non-initiés.

Le petit zoo de Flaran mobile : ce dispositif mobile permet également la présentation ponctuelle de ces moulages hors les murs (école, maison de retraite, …). Sur réservation uniquement, sous réserve de disponibilité des médiateurs.

Conception de la muséographie et du dispositif mobile en partenariat avec l’ESAT La Caillaouère d’Auch (AGAPEI).

L'Oeuvre MystèRe

Jephan de Villiers
Au travers du temps. Les arches du silence

24 mai 2019 -  22 septembre 2019
(Installation contemporaine) Flaran –  Salle capitulaire et Armarium

Depuis 20 ans, le Département du Gers a soutenu une ambitieuse programmation de manifestations culturelles et pédagogiques sur Flaran, au sein de laquelle l'art contemporain tient une place de choix depuis l’origine.
L’Abbaye de Flaran, Centre patrimonial départemental, Grand Site d’Occitanie et magnifique écrin cistercien, accueille donc annuellement (de mai à septembre), l’œuvre « mystérieuse » (car non dévoilée de prime abord) d’un artiste contemporain.
Celle-ci, créée tout spécialement ou mise en résonance avec le lieu, fait l’objet d’un important accompagnement pédagogique, notamment auprès des scolaires.
Invitée printanier de l’opération 2019, Jéphan de Villiers (1940, Chesnay) collecte des fragments d’éléments naturels ou animaux (bois, écorces, plumes…) qu’il transforme et recompose en autant de sculptures ou d’ensembles sculptés, faisant naitre les figures ou les images d’un peuple fantastique ou fantasmé.
Il investit aujourd’hui la salle capitulaire et l’armanium qui le jouxte, salles essentielles au cœur des abbayes, la première dévolue à la gestion des affaires courantes de la communauté religieuse et la seconde à la conservation des manuscrits précieux de celles-ci.
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran, inscrite dans le cadre de la 9e éd. de l’opération annuelle «L’œuvre MystèRe».

Jean-Paul CHAMBAS

Ponctuations ...

29 juin 2019 au 22 septembre 2019
Flaran - Eglise abbatiale

Poursuivant le travail engagé depuis 2000 autour de l’Art contemporain, la Conservation départementale du patrimoine et des musées/Flaran consacre, chaque année depuis près de vingt ans, un temps de sa programmation à l’accueil d’un artiste contemporain.
Revendiquant l’inspiration méridionale et ses origines gasconnes, de renommée nationale et internationale, Jean-Paul Chambas (1947, Vic-Fezensac), emprunte, dès l’adolescence, les chemins de la peinture pour ne plus la quitter ; dans cette quête esthétique, il imprime un style baroque reconnaissable entre tous et s’approprie, dans le même temps, tous les supports, depuis les œuvres monumentales des stations de métro jusqu’aux décors de théâtre.
Ayant fait sien le choix des espaces cisterciens de l’église abbatiale de Flaran, que nul doute il enflammera, il y propose une rétrospective de moments clés de sa carrière, à travers près de 50 œuvres peintes de la fin des années 1970 à l’année 2017.
Un catalogue accompagne l’exposition
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran.

LA VILLA DE SEVIAC (Gers)

La fin d'un monde (IVe-VIIe s. ap. J.-C.)
(Archéologie gallo-romaine)

5 juillet 2019 au 22 septembre 2019
Flaran - Logis abbatial

Portée par la logique du réseau gersois placé sous sa responsabilité scientifique, la Conservation départementale du patrimoine et des Musées/Flaran, mène, depuis plus de vingt ans, des expositions intéressants tous les domaines des collections et du patrimoine des sites et musées du Gers.
Au sein de ce réseau, le pôle archéologique « Elusa capitale antique » s’appuie sur trois entités exceptionnelles, le musée archéologique d’Eauze et son fameux trésor du IIIe siècle de notre ère, la domus (maison urbaine) du IVe siècle de Cieutat à Eauze et la villa (maison rurale) du IVe siècle de Séviac à Montréal-du-Gers.
Désormais ouverte au public, ses mosaïques restaurées et en préfiguration de la publication à venir, il été nécessaire, en lien avec les archéologues en charge de cette dernière, de présenter les dernières avancées scientifiques autour des découvertes de cette villa, luxueuse résidence au cœur de la campagne gasconne.
Cette exposition constitue un double évènement archéologique et muséographique, en tant que première exposition conclusive sur Séviac depuis plus de 50 ans et par la qualité des objets présentés et souvent peu connus.
Elle s’attachera à dresser le panorama le plus complet possible de l’histoire de ce site emblématique, de son apogée jusqu’à son abandon.
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran en partenariat avec le pôle archéologique « Elusa, capitale antique » et l’Association des Amis de Séviac

Béatrice Tillier

BD à Flaran (18°éd.)

15 juillet  au 1er septembre 2019
Flaran - Réfectoire des moines

Rendez-vous incontournable des bédéphiles, en lien avec le festival tenu à Eauze, la18e édition de « BD à Flaran » renoue, cette année 2019, après les commémorations de la Grande Guerre qui nous ont occupés durant cinq années, avec son déroulé habituel.
La formule reprend donc un rythme annuel avec la présentation, à travers le panel d’une vingtaine d’œuvres originales, d’artistes accomplis de la bande dessinée contemporaine.
Béatrice Tillier (1972, Lyon-), après des études de littérature, obtient son diplôme à la célèbre Ecole d’Art Emile-Cohl de Lyon, y rencontre son conjoint Olivier Brazao (1971, Lyon-), avant de se lancer, avec celui-ci, dans une carrière d’illustratrice et d’auteure de bande dessinée, notamment lors de collaborations communes (Paroles de Poilus, 2012, Soleil Prod.).
Après des récits à destination de la Jeunesse, de la science-Fiction et, en 2005, Mon voisin le Père Noël avec Philippe Bonifay (1959, Toulon-), elle s’attache, en 2008, au triptyque fantastique Le bois des Vierges avec Jean Dufaux (1949, Nice-) qui affirme son style puis, toujours avec ce dernier, à partir de 2015, elle dessine le troisième cycle de la Complainte des Landes perdues (Dargaud) à la suite de Philippe Delaby, décédé (1961, Tournai-2014).
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran, en partenariat avec l'association "B.D. en Gascogne" d'Eauze.

Jean-Pierre BONFORT

Pologne

mi-octobre 2019 - 22 mars 2020
(Photographie contemporaine) La profondeur des champs (sillon n°11) - Flaran - Logis abbatial

Alternant, au gré des rencontres artistiques, le noir et blanc ou la couleur, les départements ou régions françaises et le reste du monde, l’Abbaye de Flaran poursuit inlassablement son questionnement sur la ruralité de notre planète,à travers les sillons successifs creusés par les travaux personnels et originaux des photographes invités.
Amoureux de montagnes et de paysages, Jean-Pierre Bonfort (1947, Saint-Etienne) s’engage en photographique au milieu des années 70 puis s’installe au pied du massif de Belledonne (Isère) pour un projet de longue haleine en « Hommage aux paysans de montagne » (Prix de la villa Médicis-hors-les-murs en 1990) qui l’amène à parcourir le monde.
Il effectue ainsi un séjour en Pologne (dans les Carpates) qui nous semblait intégrer pleinement le contexte de l’opération « la profondeur des champs » dont il est devenu l’invité 2019 et qui, après la Moldavie, apportera un autre éclairage sur la ruralité des pays de l’Est.
Un catalogue accompagne chaque sillon de cette manifestation unique en son genre en France.
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées/Flaran, inscrite dans le cadre du Festival «La profondeur des champs, sillon n°11».