Expositions

THERSIQUEL

Marins pêcheurs du Finistère

du 20 octobre 2018 à  mars 2019
(Photographie contemporaine) Flaran

Grand photographe de la maritimité en France, Thersiquel explore le Pays Bigoudin, le monde de la pêche puis se lance dans un long travail sur les lumières en Bretagne.

L'édition d'un catalogue accompagne chaque sillon de cette manifestation unique en son genre en France, dans ses attendus scientifiques, culturels et pédagogiques.
Exposition de photographies, inscrite dans le cadre de l’opération « La profondeur des champs, sillon n°10 ».
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées / Flaran.

Bernard Plossu

Pais de piedras

du 21 octobre 2017 au 18 mars 2018
(Photographie contemporaine) Flaran

« La photographie c’est une disponibilité au hasard et le hasard ne nous arrive pas par miracle » B. Plossu.

Alternant, au gré des rencontres artistiques, le noir et blanc ou la couleur, les départements ou régions françaises et le reste du monde, l’Abbaye de Flaran poursuit inlassablement son questionnement sur la ruralité de notre planète, à travers les sillons successifs creusés par les travaux personnels et originaux des photographes invités.
Ce neuvième sillon de l’opération « La profondeur des champs », et c’est pour nous un honneur insigne, est consacré à Bernard Plossu (1945, Vietnam-) qui, avec l’acuité et le talent qu’on lui connaît, nous fait partager un travail jamais réellement édité sur la ruralité espagnole.
En autodidacte assumé, affranchi de ce fait des courants de la photographie contemporaine dont il participe au renouveau et influencé par la « Nouvelle Vague » et la « Beat Génération », il est propulsé sur le devant de la scène par Le Voyage mexicain (1979), avant d’être couronné par le Grand Prix National de la Photographie en 1988.
Désormais, au gré de pérégrinations dont la route demeure le fil rouge, l’objectif de 50mm l’instrument et l’ « instantané autobiographique » en forme de journal de voyage le style de vie, ce « photographe - voyageur » livre un travail atypique, libre et solaire, reconnu parmi les plus grands.
L'édition d'un catalogue accompagne chaque sillon de cette manifestation unique en son genre en France, dans ses attendus scientifiques, culturels et pédagogiques.
Exposition de photographies, inscrite dans le cadre de l’opération « La profondeur des champs, sillon n°9 ».
Exposition conçue et coordonnée par la Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées / Flaran.

L'Ecole anglaise…, dans la collection Simonow

1 février 2018 - 15 janvier 2020
(Beaux-Arts, XVIIIe -XXe s.) Flaran – Dortoir des moines

Poursuivant le travail transversal entrepris autour de l’exceptionnelle collection prêtée au Conseil départemental du Gers par M. Michael Simonow, l’année 2018 s’attache à nouveau à la présentation d’un nouveau thème de l’Histoire des Arts, celui des peintre anglais.

Au XVIIIe et au XIXe siècles, l’École anglaise du portrait, avec celle du paysage, occupe une place de choix au sein de la peinture européenne et Joshua Reynolds est l’un des chefs de file les plus brillants de ce mouvement.
Cette exposition qui présente tous les artistes anglais de la Collection Simonow, s’ouvre en parallèle de l’exposition du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux.
Roberts est l’un des premiers artistes anglais à visiter l’Espagne.
Romney est l’un des portraitistes les plus célèbres après Reynolds et Gainsborough.
Beechey a peut-être fréquenté l’atelier de Reynolds qui l’influence durablement.
Etudiant à la Royal Academy, Rowlandson fit preuve tout au long de sa carrière d’un humour féroce.
Peintre précoce et prolifique, Morland expose à 15 ans à la Royal Academy.
Wilkie bénéficie d’un succès rapide qui le mènera jusqu’au titre envié de portraitiste de la famille royale anglaise.
Gordon a été le premier peintre de la Reine Victoria.
Etudiant à la School of Art de Gloucester, Steer, fortement influencé par Whistler, Monet et Manet, est l’un des plus importants représentants de l’Impressionnisme anglais.
Brangwyn connu la célébrité de son vivant.
Matania, peintre de genre et aquarelliste, fut un illustrateur hors pair de scènes historiques.
Intégré à la Royal Academy en 1950, Dunlop est l’un des fondateurs du courant Emotionniste qui regroupe peintres et écrivains.
Sculpteur à l’origine, Coper s’installe, à l’orée de la seconde guerre mondiale, en Angleterre.
C’est surtout à travers le média du pastel, où s’exprime une sensibilité d’écorché vif, que Ken Paine est le mieux connu.

Liste non exhaustive

Cette présentation est appuyée, comme à chacun de ces évènements, par un important programme de médiation culturelle auprès de tous les publics, notamment scolaires.

Un catalogue richement illustré accompagne l’exposition

L'Oeuvre Mystère

19 mai 2018 -  juin 2018
(Installation) Flaran –

 

La Grande Guerre dans la BD, année V
 juillet à  octobre 2018
BD à Flaran, 17° édition
(Bande dessinée contemporaine)

A titre exceptionnel, à partir de 2014 et jusqu’en 2018, en accompagnement des commémorations de la Grande guerre de 14-18, une programmation pluriannuelle prolonge la réflexion engagée au niveau national. Présentant plusieurs visions de la guerre comme autant de témoignages poignants, ces manifestations offrent donc un éclairage original et didactique sur « la der des der », légitimé par l’évolution actuelle de la Bande dessinée.

Traversant tous les courants (réaliste, humoristique ou fantaisiste…), cette dernière fait désormais apparaître une vision esthétique à part entière qui évolue vers une nouvelle écriture mémorielle de ce conflit.

 

En complément, une exposition–dossier « L’écho des tranchées » évoque quelques artistes ayant travaillé sur ce thème (Création : On a marché sur la bulle, Amiens).

Paul Storey

22 juin -  octobre 2018
(Beaux-Arts, XX°-XXI°s.) Abbaye de Flaran

Paul Storey explore des thèmes et des images catholiques traditionnels. A travers l'austérité de ses œuvres, l'artiste a voulu insuffler des notes de joie et d'humour.